Saints apôtres Philippe et Jacques le Mineur

Pourquoi fêtons-nous les Saints apôtres Philippe et Jacques le Mineur le 3 mai ?

Histoire des Saints apôtres Philippe et Jacques le Mineur (Ier s. apr J.C) : Apôtres et martyrs

Quoique l’un et l’autre fassent des douze premiers apôtres, la vie de Philippe et Jacques demeure assez peu documentées.

Saint Philippe l’Apôtre

Selon l’apôtre Jean (Jean I : 43-44), Philippe est _ avec Pierre (29 juin) et André (30 novembre), originaires comme lui du village galiléen de Bethsaïde  _ l’un des premiers disciples à savoir rejoint Jésus. Il est celui qui lui présente Nathanaël, plus tard identifié à l’apôtre Barthélemy (24 août). Philippe est mentionné dans le miracle de la multiplication des pains comme l’un de ceux qui distribuent la nourriture à la foule. Lors de la dernière Cène, il demande à Jésus de montrer le Père à l’assemblée des apôtres et s’attire une longue réponse dans laquelle Jésus, non seulement révèle son indivisibilité d’avec le Père, mais prodigue à ses disciples une promesse de réconfort pour les temps à venir (Jean 14 : 8-31). Parmi les autres apôtres (Judas excepté) et tous les disciples présents, il reçoit l’Esprit Saint lr jour de la Pentecôte. Selon la tradition, il aurait ensuite propagé le message évangélique en Asie Mineure (Certains sources citent la Phrygie, au nord-ouest, où prêcha aussi Barthélemy), avant d’y subir le martyre. La forme de celui-ci reste mal connue, mais on évoque le plus souvent la lapidation. L’apôtre Philippe est parfois identifié, sans doute à tort, à Philippe le Diacre (6 juin). Les reliques du premier, transportées à Rome à une date très précoce, reposent aujourd’hui dans le basilique des Douze-Apôtres, originellement dédiée aux seuls Philippe et Jacques.

Saint Jacques le Mineur  (« Le Juste »)

Jacques le Mineur (ainsi nommé pour le distinguer de Jacques le Majeur, 25 juillet) demeure une figure plus effacée que Philippe, même s’il apparaît dans trois évangiles (Matthieu 10 : 3, Marc 3 : 18 et Luc 6 : 15). Il est décrit comme le fils d’Alphée. Certains auteurs l’identifient, sans certitude, à Jacques le Juste, cité comme frère de Jésus (Marc 15 :40).

Contrairement à la plupart des apôtres, Jacques semble être demeuré parmi les chrétiens de Jérusalem après la Pentecôte. Il aurait été condamné à mort par le sanhédrin (le tribunal juif) pour subversion, précipité dans le vide depuis la terrasse du Temple, puis lapidé et enfin achevé d’un coup de bâton à fouler.

 

Fête : 3 mai
Etat : apôtres et martyrs
Naissance : Ier s. apr J.C à Bethsaide (Israel)
Mort : Ier s. apr J.C à Lucques (Turquie)
Date de canonisation : avant 1588
Patronage :