Saint Sabas le Goth

Pourquoi fêtons-nous Saint Sabas le Goth le 12 avril ?

Histoire de Saint Sabas le Goth (334 – 372) : Martyr

De sang Goth et de parents chrétiens, Sabas est un chantre (clerc mineur) de la communauté chrétienne de Dacie, ancien territoire romain correspondant approximativement à la Roumanie actuelle tombé en 271 aux mains des envahisseurs goths venus des steppes de l’Est. En 371, les goths lancent une vague de persécutions contre les chrétiens de Valachie. Les chrétiens du village de Sabas sont contraints de manger de la viande sacrifiée aux idoles. Sabas confesse sa foi chrétienne et refuse la viande, mais l’envoyé du roi goth Athanaric le tient pour quantité négligeable et le laisse partir.

L’année suivante, Sabas  célèbre pâques avec le prêtre Sansale. Dénoncé aux autorités, Sansale est arrêté trois jours plus tard par Atharide, fils du chef goth Rotheste. Les hommes d’Atharide se saisissent aussi de Sabas, qui est traîné nu dans des buissons d’épines, puis attaché à un arbre et sommé une nouvelle fois de manger de la viande impure. Refusant de nouveau, il est condamné à mourir noyé dans le fleuve Musée, un affluent du Danube. Sans cesser de proclamer sa foi chrétienne et de fustiger l’idolâtrie de ses geôliers, il est ligoté à un essieu de bois, lesté d’une pierre nouée à son cou et précipité dans le fleuve.

Des fidèles récupèrent ses reliques et les emportent à Thessalonique. Vers 374, Basile le grand (2 janvier) les faits transporter à Césarée, en Cappadoce (région de la Turquie actuelle). Basile déclare Sabas «  athlète de Dieu » et « martyr de la vérité ».

 

Fête : 12 avril
Etat : Martyr
Naissance : 334 à Valachie (Roumanie)
Mort :  372 à Valachie (Roumanie)
Date de canonisation : avant 1588
Patronage :