Saint Odilon

Pourquoi fêtons-nous Saint Odilon le 11 mai ?

Histoire de Saint Odilon (962 – 1049) : abbé

Nommé abbé de Cluny en 994, Odilon devient de ce fait l’un des plus éminents prélats de son temps et une figure majeure de la Chrétienté. L’abbaye bourguignonne, fondée en 910 par Guillaume Ier, duc d’Aquitaine, est le foyer du renouveau monastique européen. Aux termes de la généreuse charte conférée par Guillaume, elle est pleinement indépendante du pouvoir temporel et n’a d’autre devoir à l’égard du monarque que de prier pour son salut. Cluny (et le florissant patrimoine qui en dépend) ne doit obéissance qu’au pape. Sous l’autorité successive d’abbés à la stature exceptionnelle, parmi lesquels se détache Odilon, elle étend sans cesse ses possessions et exerce une influence tant théologique que politique dont les effets sont ressentis à travers toute la Chrétienté. En ces temps troublés, elle incarne en pôle d’ordre de stabilité et de certitude.

Odilon, interlocuteur des rois et des princes, des papes et des évêques, utilise sin pouvoir à bon escient. On lui doit en grande partie l’inscription de la fête des Morts (2 novembre) au calendrier liturgique. Aux grands féodaux de l’Europe, dont la quête de suprématie nourrit d’incessantes rivalités guerrières, il rappelle leurs devoirs de chrétiens et s’efforce d’imposer la « trêve de Dieu ». Fait peut-être plus notable encore, sous son abbatiat le nombre de maisons clunisiennes passe de trente-sept à soixante-cinq. Jusqu’au XIIe siècle, qui sonne le temps de son déclin, Cluny aura illustré avec éclat le renouveau de l’Europe.

Date de la fête : 11 mai
Etat : abbé
Naissance : Auvergne
Mort : Souvigny (France)
Date de béatification : 
Date de canonisation : avant 1588