Saint Fidèle de Sigmaringen

Pourquoi fêtons-nous Saint Fidèle de Sigmaringen le 24 avril ?

Histoire de Saint Fidèle de Sigmaringen (1578 – 1622) : Prêtre et martyr

Né Marc Rey, le jeune Fidèle étudie la philosophie et le droit civil et canon à l’université de Freibourg. Il est ordonné prêtre vers 1612. Tout au long de sa carrière de supérieur de trois monastères successifs, cet administrateur accompli impressionne par la profondeur de sa pitié et de sa prédication, comme par sa compassion envers les pauvres et les malades. Ses années d’apostolat coïncident avec la période le plus troublée et sanglante des débuts de l’Europe moderne : la guerre de Trente Ans, qui voit la Suisse décimée par les affrontements entre catholiques et protestants. 

Fidèle s’abstient de condamner, pour mieux convaincre, ceux dont la foi s’éloigne des enseignements de l’Eglise. Parmi eux, les disciples du prédicateur suisse Ulrich Zwingli   (1484 – 1531), qui nient la présence de l’Esprit dans l’eucharistie, font figure d’extrémiste de la Réforme. E1622, Fidèle part prêcher aux zwinglistes de Grisons pour tenter de les ramener à la foi catholique. Après avoir remporté des premiers succès, il est accusé d’espionnage  et assassiné en pleine messe à coups de massue et de poignard.

Fête : 24 avril
Etat : prêtre et martyr
Naissance : 1578 à Sigmaringen (Allemagne)
Mort : 1622 à Seewis (Suisse)
Date de canonisation : 1746
Patronage : Avocat