Saint Benoit Joseph Labre

Pourquoi fêtons-nous Saint Benoit Joseph Labre le 16 avril ?

Histoire de Saint Benoit Joseph Labre (1748 – 1783) : Mendiant

Aîné des quinze enfants d’un commerçant prospère, Benoît étonne dès son plus jeune âge par la ferveur de sa foi. A 16 ans, il sollicite tour à tour son admission chez les Trappistes, les Chartreux et les Cisterciens. Les trois ordres le refuseront, détectant chez lui les signes d’une instabilité physique peu compatible avec les rigueurs d’une vie communautaire et cloîtrée.

Labre ressent le désir irrépressible de quitter le foyer familial pour mener une vie de pèlerin et de pénitent. Il part pour Rome à pied, mendiant sa subsistance en chemin, puis entame à travers l’Europe un long et douloureux périple vers tous les sanctuaires illustres : Saint-Jacques de Compostelle, Paray-le-Monial, le monastère suisse d’Einsiedeln ; en Italie, Lorette, Assise, Naples et Bari. Il voyage à pied, en haillons, couche dehors, se nourrit du peu qu’on lui donne. Habité d’une intense spiritualité, il s’abîme dans la prière et la contemplation jusqu’à l’évanouissement ; on raconte qu’il lévite, mais aussi que plusieurs vagabonds rencontrés sur sa route se sont trouvés miraculeusement guéris.

La dernière partie de sa vie a pour cadre les ruines du colisée de Rome, qu’il quitte chaque année pour un pèlerinage à Lorette. Il devient une figure familière de la Ville éternelle, où son ascétisme et sa ferveur sont connus de tous. Il meurt d’inanition pendant la semaine sainte de l’année 1783. On l’enterre sans l’église Notre-Dame-des-Monts, près du colisée. Le culte de Benoît-Joseph Labre naît dès l’annonce de son décès et se propage rapidement. Dans les trois mois suivant sa mort, pas moins de cent trente-six guérisons sont attribués à son intercession.

Fête : 16 avril
Etat : Mendiant
Naissance : 1748 à Amettes (France)
Mort :  1783 à Rome
Date de canonisation : 1881
Patronage : Célibataire, mendiants

Autre saint fêté le 16 avril