Décollation de Saint Jean-Baptiste

Pourquoi fêtons-nous la décollation de Saint Jean-Baptiste le 29 juillet ?

Histoire de la décollation de Saint Jean-Baptiste

La vie de saint Jean Baptiste (24 juin) et sa fin tragique ont fasciné des générations de chrétiens. Comme Jésus, à qui il donna le baptême, Jean Baptiste s’attira de fortes haines. Le récit de son emprisonnement et de sa mise à mort nous est livré par les Evangiles de Matthieu, Marc et Luc. Jean Baptiste accuse publiquement Hérode Antipas, tétrarque de Galilée, d’adultère et d’inceste quand celui-ci épouse Hérodiade, sa nièce et l’ex-épouse de son frère. Hérodiade exige que cet affront soit puni de prison. Lors d’un banquet donné pour son anniversaire, H »rode est subjugués par la danse de sa belle-fille Salomé et promet d’exaucer n’importe lequel de ses vœux. Hérodiade la convainc d’exiger la tête de Jean Baptiste sur un plateau. Hérode n’a d’autre choix que de tenir parole.

Des reliques de saint Jean Baptiste sont dispersées à travers le monde chrétien, même si leur origine est toujours douteuse. Les plus importantes seraient un fragment de son crâne conservé à Wurzburg (Bavière) et un crâne (entier celui-ci) gardé à la cathédrale d’Amiens et qui aurait été rapporté par les croisés au XIIème siècle. Quelle qu’en soit l’authenticité, la représentation de la décollation de saint Jean Baptiste a fait beaucoup perpétuer son culte.